Comprendre les effets de la faillite bancaire : quelles sont les conséquences ?

Sommaire :

Une banque peut-elle faire faillite ?

Tout dépend de la banque. Si la banque est dans une situation financière difficile, ou si elle est confrontée à une crise économique, elle est susceptible de faire faillite. Certaines banques font tout pour éviter la faillite, et elles peuvent réussir, mais d’autres ne font pas long feu. La faillite d’une banque est une occasion importante pour les investisseurs, car cela peut révéler des informations sur les banques et leur capacité à supporter un déficit.

Les banques peuvent-elles faire faillite ?

C’est une question posée souvent aux clients qui se demandent si les banques peuvent tenir en cas de récessions

Susceptibles de faire faillite. La réponse à cette question dépend du type de banque avec laquelle on est en relation. Les banques commerciales peuvent-elles en effet faire faillite, mais aussi les banques d’investissement, les banques de développement économique, les sociétés d’investissement et les entreprises de toutes tailles.

Pour commencer, il est important de bien distinguer les trois types de banques qui peuvent faire faillite: les banques commerciales, les banques d’investissement et les banques d’épargne. Les banques commerciales sont celles qui ont pour activité principale le commerce et qui ont donc une plus grande vulnérabilité aux crise financières. Les banques d’investissement agissent sur le marché des titres et sont donc particulièrement vulnérables aux fluctuations de la spéculation. Les banques d’épargne sont celles qui offrent des produits d’investissement (assurance-vie, clôture à la baisse des prix immobiliers, compte à rebours débiteur…) et qui peuvent être affectées par les fragilités des marchés financiers. Ces trois types de banques ne peuvent donc pas faire faillite en tant que telles.

En revanche, certaines des banques qui font partie des catégories « Commerciales», « d’investissement » ou « d’épargne » pourront faire faillite s’il y a une grave crise financière. Par exemple, une banque …

Comment votre banque est-elle organisée ?

Les banques en France sont très organisées selon des principes d’organisation basés sur les groupes bancaires. Elles ont chacune leur propre organisation avec un groupe central et des filiales. Dans chaque groupe central, les banques ont un réseau de filiales locales qui dépendent directement de chaque groupe central.

Quels sont les risques liés à la banque ?

Ce qui est écrit ci-dessous est tiré du rapport du Groupe intergouvernemental sur les risques financiers (GIFR, en anglais International Group of Financial Experts, et qui est un organisme de référence en matière de risques financiers) publié le 25 janvier 2018.

Population, ménages et systèmes financiers

Le risque associé à la banque est le risque lié aux fonds propres et aux actifs. Les risques liés aux fonds propres sont liés à la solvabilité du fournisseur de fonds (banque) et aux risques d’inflation, de baisse du crédit et d’effondrement du marché boursier. Les risques liés aux actifs réentendent les risques d’asset (valeur) liés à la crise économique, à la politique monétaire et internationale et aux attentats. Ces risques incluent les risques d’inflation, de baisse de la valeur des actifs, de faillite et de confiscation judiciaire.

Les risques liés à la banque peuvent déclencher une cascade de risques graves qui touchent tous les systèmes financiers – y compris les systèmes de paiement et les systèmes d’assurance. Ces risques graves incluent l’effondrement du marché financier et les pertes financières pour les ménages, les entreprises et les gouvernements. Les principaux enjeux en matière de risques financiers sont décrits ci-dessous.

1. Les effets d’une crise économique sur la banque

Une crise économique est une période de difficultés qui affecte le marché du travail et le régime fiscal des pays. Elle peut entraîner une baisse des revenus, des prêts sur factures et des dépôts, une inflation galopante et un niveau global de risques plus élevé que d’habitude. Lorsque la banque est sollicitée trop souvent pour aider les ménages à refinancer leurs dépenses, cette sollicitation augmente les risques financiers. Les banques peuvent aussi être victimes de spoliations, comme cela a été le cas en Chine en 2014.

2. Les effets de la politique monétaire sur la banque

La politique monétaire est l’action que prennent les pays Membres de la Banque mondiale (BM) pour stimuler ou réduire leur activité économique. Les politiques monétaires peuvent provoquer une inflation ou une baisse du pouvoir d’achat. Elles peuvent aussi affecter les marchés boursiers. La politique monétaire du BM peut freiner l’expansion des activités bancaires et conduire à une baisse des fonds propres.

3. Les attentats sur les banques et les systèmes financiers

Les attentats sur les banques et les systèmes financiers ont déclenché une cascade de risques graves qui touchent tous les systèmes financiers – y compris les systèmes de paiement et les systèmes d’assurance. Ces attentats incluent des tentatives d’homicides direct, des menaces à la vie et aux biens, l’utilisation d’ordinateurs pour voler des données financières, et des attaques à l’explosif. Ces attaques ont causé des pertes financières pour les banques et leurs clients, et elles ont réduit l’accessibilité à des services financiers essentiels.

4. Les conséquences politiques pour la banque et les systèmes financiers

Les conséquences politiques pour la banque et les systèmes financiers peuvent être graves. Elles peuvent affecter le développement économique, la stabilité politique et la sécurité nationale. Ces conséquences incluent l’instabilité juridique, le stress financier chez les ménages, une diminution du pouvoir d’achat des citoyens, des restrictions budgétaires supplémentaires et l’impact social sur la société.

Risques liés aux fonds propres

1. La banque est susceptible de défaillir

La banque est susceptible de défaillir si elle est incapable de rembourser ses crédits aux clients. Une défaillance partielle peut entraîner le versement de crédits très importants aux clients mais une défaillance totale est synonyme d’un défaut total de paiement, ce qui pourrait causer la ruine totale de la banque. La banque peut aussi être victime de spoliations, comme cela a été le cas en Chine en 2014.

2. La banque est susceptible de recevoir des ordres de saisie

Si une autre institution financière souhaite saisir les fonds propres d’une banque, celle-ci est susceptible d’importer l’Ordre juridique exigeant le sauvetage de crédits (OJE) proposé par cette autre institution financière. Une ordre de saisie signifie que la banque est obligée de liquider les fonds propres de ses clients en vendant leurs titres à prix d’achat faibles. Ces ordres ont tendance à provoquer des spoliation et à aider les institutions financières à prendre possession des actifs financiers non productifs pour ruiner les banques en difficulté. Ces ordres de saisie sont souvent imposés sans même que les banques aient été

TRANSFERWISE avis CLIENT – COMPTE BANCAIRE TRANSFERWISE France

Une banque peut-elle faire faillite ? Il est possible que la banque soit contraint de faire faillite à cause de son propre échec commercial ou des difficultés financières qui s’abattent sur elle.

Vincent Poltro

Laisser un commentaire